Zèbre dans Larousse

Zèbre : les surdoués entrent dans le dictionnaire Larousse !

Brèves

Dans l’édition 2021 du Larousse, la définition du mot « zèbre » sera enrichie. Le Point révèle notamment qu’elle mentionnera désormais que le terme réfère à une « personne surdouée ».

Zèbre dans Larousse
Capture d’écran du site Internet des éditions Larousse

Le Point a pris le soin de l’écrire lettres capitales. L’information est exclusive. Dans un article publié ce mardi 19 mai 2020, l’hebdomadaire nous révèle les nouveaux mots qui intègrent le Larousse. Le dictionnaire en proposera la définition dans son édition 2021.

Parmi cette liste, certains termes ont la faveur des médias. C’est le cas notamment de « black bloc », « féminicide » ou encore « remontada ». Pourtant, dans l’article du Point, c’est une autre occurrence qui a retenu notre attention.

Elle concerne une extension de la définition du mot « zèbre » dans l’édition 2021 du Larousse. L’entrée mentionnera désormais « Personne surdoué. Appellation de la psychologue Jeanne Siaud-Facchin afin de dépasser les représentations attachées aux termes « surdoué », « haut potentiel », « enfant précoce ». »

Nul doute qu’une telle légitimation risque de faire grincer quelques dents. Un certain nombre de personnes à haut potentiel intellectuel (HPI) rejette, en effet, l’appellation « zèbre ». Elle semble notamment élargir le spectre de la douance. Et ouvre la voie à des pratiques d’accompagnement, de coaching et de parapsychologie parfois nébuleuses.

Nous pouvons aussi considérer cette nouveauté dans le Larousse comme une preuve que le mot « zèbre » n’a plus à être systématiquement associé à Jeanne Siaud-Facchin. Institutionnalisé, il devient, en quelque sorte, un simple synonyme de « surdoué ». Un détour un peu poétique pour nommer une réalité bien prosaïque.

Et vous, que pensez-vous de cette mise à jour de la définition de « zèbre » dans le Larousse 2021 ?

4 thoughts on “Zèbre : les surdoués entrent dans le dictionnaire Larousse !

  1. Je m’inscris en faux contre cette attribution du mot « zèbre » à Mme Siaud Facchin. D’une part, c’est peut-être juste mais depuis quand a- t-on un « copyright » des mots du dictionnaire ?
    C’est un peu comme si je vous disais que je viens d’inventer le mot « cuillère » et donc dorénavant dans le dictionnaire, le mot « cuillère » sera associée à « loline ». Cela vous paraît ridicule ? Ca l’est !
    Mme Siaud-Facchin a « investi » le territoire de la surdouance ou « zébritude » avec des consultations dans ces centres Cogito’z à 90€ au lieu de 60€ par un psychologue « normal  » et après évidemment avoir promu le passage du test WAIS à 400 €. Obligatoire comme me disait un psychologue, sinon on est toujours dans le doute. Ben non merci, je ne suis plus dans le doute depuis que j’ai 6 ans !
    https://blogs.mediapart.fr/alban-clerjon/blog/041117/mon-signalement-de-cogitoz-avignon-la-miviludes
    Un témoignage « cogitoz » avant une dérive sectaire que je ne cautionne pas.
    Pour autant, au hasard de mes lectures sur la psychologie positive, je retrouve Mme Siaud-Facchin sur des éditoriaux de psychologie positive (le magazine), puis de Mindfulness. Cette dame est décidément très qualifiée et très rapidement sur des sujets qui sont « dans l’air du temps ». C’est magnifique cette capacité d’adaptation à un sujet en 1 mois (psychologie positive, le magazine étant un mensuel !).
    Bref, nous avons tous compris ce qu’il en est, l’objectif principal étant de « nous » réserver une appelation sans copyright !

  2. Contre la définition. J’aurais préféré :
    « – utilisé pour qualifier des personnes atypiques, reconnues par leurs proches ou autoproclamées surdouées. Appellation vulgarisée par Jeanne Siaud-Facchin, psychologue controversée delà douane, lui permettant de dépasser les représentations attachées aux termes « surdoué », « haut potentiel », « enfant précoce » ,dans le cadre de ses activités professionnelles. »

  3. Je trouve que cela n’est pas juste. Le zèbre est déjà, depuis les années 1940, le symbole des maladies rares (en particulier le syndrome d’Ehlers Danlos, mais pas uniquement) et des personnes qui en sont atteintes. Cet emblème vient d’une phrase que le Dr Théodore Woodward a dit à ses élèves. Il employait une métaphore où les zèbres représentaient les personnes ayant une ou des maladie(s) rare(s).

    J’ai le SED (syndrome d’Ehlers Danlos) et le zèbre est et était déjà utilisé par nos communautés (personnes ayant le SED et/ou personnes ayant une ou des autre(s) maladie(s) rare(s)), de façon symbolique, représentative et fédératrice. Hors, je trouve que cet animal étant maintenant utilisé par une autre communauté (celle des HP), il perd pour nous une partie de son aspect fédérateur, représentatif et symbolique. Cela peut de plus porter à confusion. Si une personne dit qu’elle est un(e) zèbre, à quelle signification du mot se réfère-t-elle ?

    Je trouve cela décevant, fatigant et un peu triste d’être, si j’utilise le mot zèbre ou ce qui est lié à cet animal, souvent associée aux personnes HP, alors que ça n’est pas mon intention et que ce mot sert à parler de nous et nous reconnaître entre nous.
    Il y a tellement d’autres noms qui pourraient être utilisés pour les personnes HP, en plus des termes « haut potentiel » ou bien « surdoué ». Pourquoi prendre un terme déjà utilisé depuis de nombreuses décennies par les personnes ayant une ou des maladie(s) rare(s) ? Je trouve que ça n’est pas respectueux et pas pertinent. Cela me peine et me déçoit.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.