Vitus : un film de 2006 sur un jeune surdoué entre rêves d’envol et de normalité

Brèves

Le site Internet de la RTS propose un long format sur Vitus. Ce film réalisé par Fredi M. Murer raconte l’histoire d’un jeune garçon surdoué qui souhaite vivre ses rêves et devenir normal comme ses camarades d’école. Sorti en 2006, il a obtenu plusieurs récompenses et a même été nommé aux Oscars.

Vitus
Vitus est un film réalisé par Dreddi M. Murer (DR)

Lundi 9 novembre 2020, Radio Télévision Suisse (RTS) a publié, sur son site Internet, un long article multimédia sur le film Vitus. Cette œuvre cinématographique du réalisateur suisse Fredi M. Murer est sortie en 2006. Elle met en scène un jeune garçon d’une dizaine d’année au haut potentiel intellectuel (HPI). Selon le scenario du film, Vitus (c’est le nom du garçon) affiche un quotient intellectuel (QI) de 180.

Mais le film ne vise pas à brosser d’un petit génie de plus. Son objectif consiste plutôt à proposer une réflexion et une mise en image du mal-être que peuvent ressentir certains surdoués. Egarés entre rêves de grandeur et attrait pour la normalité – sans vraiment savoir ce qu’elle est en réalité – ils ne parviennent parfois pas à trouver leur place.

Vitus, le surdoué qui veut prendre son envol

C’est le cas de Vitus. Virtuose du piano, il fait naître des espoirs de gloires chez ses parents. Mais le jeune homme poursuit d’autres buts. Il veut prendre son envol, « dans tous les sens du terme », précise l’article de la RTS. Car le rêve de Vitus, c’est de voler. Alors, à douze ans, il s’échappe et escalade les grilles d’un aérodrome. Il monte à bord d’un petit avion de tourisme et le fait décoller. Seul. Une démarche pour laquelle il bénéficie du soutien de son grand-père. Celui-ci a toujours rêvé de devenir pilote, lui aussi, et fabrique désormais de drôles de machines volantes dans son atelier.

A l’école, Vitus apparaît comme un extraterrestre aux yeux de ses camarades. Pourtant lui ne souhaite qu’être normal. Comme eux. Mais, forcément, c’est compliqué avec un QI de 180…

Le site de la RTS propose un long sujet sur Vitus avec le regard de son réalisateur. Mais aussi une analyse de la relation entre le héros et son grand-père. Cette fiction comporte une part d’autobiographie, reconnaît Fredi M. Murer. Il ne le cache pas et s’en montre même fier. Lors de sa sortie, Vitus rencontre rapidement l’enthousiasme du public. Mais aussi celui des critiques et des professionnels du cinéma. Le film est ainsi nommé pour l’Oscar du meilleur film étranger en 2006. En 2007, il reçoit même le prix du Meilleur film de fiction lors du Prix du Cinéma Suisse. Il décroche également l’Ours de Bronze au Festival de Berlin, en Allemagne.

2 thoughts on “Vitus : un film de 2006 sur un jeune surdoué entre rêves d’envol et de normalité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *