Séréni'Chat

Séréni’Chat : une maison pour les chats abandonnés et les enfants atypiques

Brèves

A Paris, une enseignante en biologie, HP, lance Séréni’Chat. Il s’agit d’un projet de maison d’accueil pour chats abandonnés. Un lieu où des enfants qui souffrent de troubles du comportement, d’hyperactivité ou de problèmes de concentration pourront venir pour côtoyer les animaux.

Séréni'Chat, projet de maison d'accueil
Séréni’Chat est un projet qui permet de recueillir des animaux abandonnés et d’aider des enfants atypiques (DR : Séréni’Chat/KissKissBankBank)

Pour Noémie, enseignante en biologie et haut potentiel (HP), côtoyer des animaux aide à surmonter les difficultés du quotidien. Alors, elle a décidé d’ouvrir Séréni’Chat, un lieu d’accueil pour des chats abandonnés à Paris. Sa créatrice le présente comme un « espace de médiation animale« . Un projet relayé par Wamiz.com, le site des animaux de compagnie.

Séréni’Chat s’adressera ainsi à des enfants atteints de troubles du spectre autistique, de troubles envahissants du développement, de trisomie 21, d’hyperactivité ou déficit de la concentration. Ils pourront se rendre dans les locaux de la maison d’accueil accompagnés de leurs parents ou d’aidants. Sur place, ils participeront à des activités qu’ils choisiront eux-mêmes.

Séréni’Chat : stimuler les enfants auprès des animaux

Le contact avec les chats de Séréni’Chat stimule le potentiel affectif des enfants. Cela les aide, par ailleurs, à développer leurs fonctions cognitives et à cultiver leur empathie. Le tout en diminuant leur anxiété et en faisant grimper l’estime de soi par l’expression de la personnalité et les interactions sociales, explique l’article de Wamiz.com.

Quant aux chats, Noémie les accueillera en provenance de refuges où ils n’ont pas trouvé de famille d’accueil. Ils sont âgés, souffrent d’un handicap ou se comportent différemment des autres chats. Ce sont, eux aussi, des félins atypiques ! Les enfants et leurs familles qui fréquenteront la maison d’accueil auront la possibilité de les adopter. Mais, pour cela, il faudra évidemment remplir des « conditions strictes », précise l’article.

Une opération de financement participatif est disponible sur KissKissBankBank pour soutenir ce projet. Il a besoin de 6 000 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *