Rayures et Ratures : « il est souvent difficile de savoir ce qui est lié au HPI… »

Adultes Entretiens Interviews

Depuis 4 ans, le blog illustré Rayures et Ratures propose des dessins, articles et portraits à ses lecteurs. Son contenu tourne autour du haut potentiel intellectuel (HPI) en faisant une large place à l’humain. Dernièrement, Chloé Romengas, son autrice, l’a décline en livre. Elle nous accorde un entretien.

Rayures et Ratures
Capture d’écran de la page d’accueil du blog illustré Rayures et Ratures

La Revue du Zèbre – Pouvez-vous présenter le blog Rayures et Ratures ?

Chloé Romengas : Rayures et Ratures est un blog illustré. Je l’ai créé fin 2015. Il vise à sensibiliser, dédramatiser et vulgariser le fonctionnement des personnes à haut potentiel (HP). Mais aussi à montrer la diversité de leurs profils.

La Revue du Zèbre – Pourquoi avez-vous décidé de le créer ?

C.R. : J’ai décidé de le créer juste après avoir passé le test WAIS et eu l’explication de mon fonctionnement par une psychologue. J’ai lu beaucoup d’ouvrages à la suite à cette rencontre. Ils m’ont aidée, mais j’aurais aimé trouver un livre très simple, accessible et surtout positif. Alors j’ai décidé d’écrire et de dessiner sur un blog pour expliquer ce que j’avais mis du temps à comprendre. Pour que peut-être une autre personne ou deux se sentent moins seules et n’aient pas l’impression d’être « un problème ». Je voulais vraiment que ce soit ludique et accessible.

Articles, dessins et portraits sur Rayures et Ratures

La Revue du Zèbre – Que peut-on trouver sur Rayures et Ratures ?

Chloé Romengas (DR)C.R. : On y trouve des articles explicatifs des différentes caractéristiques, des articles de réflexion sur des thèmes qui ne sont pas forcément liés à la douance, traités avec cette petite particularité en plus. Mais également des portraits, afin de montrer la diversité des profils. Ce qui m’intéresse, c’est l’humain. Il est souvent difficile de savoir ce qui est lié au fait d’être HPI, et ce qui est lié à la personnalité, au vécu, etc. Du coup, les portraits ne sont pas centrés sur la douance, mais sur la personne. De la même manière, les articles parlent beaucoup plus d’impression et de ressenti. Ils n’énoncent pas de vérité ou ne présentent pas de résultats d’études. Ce n’est pas mon rôle.

La Revue du Zèbre – Vous avez aussi décliné votre travail sur le blog en un livre du même nom : est-ce une publication qui regroupe vos articles de blog ou y trouve-t-on aussi du contenu exclusif ?

C.R. : Le livre regroupe une partie des articles du blog qui ont été retravaillés car on écrit différemment sur internet et dans un livre. Mais il y a des chapitres exclusifs, notamment sur la mémoire et sur le fait de transformer sa singularité en richesse.

Un livre conseillés par les lecteurs du blog

La Revue du Zèbre – Pour quelles raisons avez-vous choisi de publier également votre travail sous la forme d’un livre ?

Livre Rayures et ratures
Le livre Rayures et Ratures est disponible directement dans la rubrique « Boutique » du blog

C.R. : Ce sont les lecteurs du blog Rayures et Ratures qui m’ont encouragée à publier mon travail en livre, car mes articles de blog sont très très très longs, et cela devenait difficile à lire sur Internet ! J’ai trouvé que c’était une bonne idée, car cela permettait d’avoir un objet (ludique et coloré) qu’on pourrait laisser discrètement sur le coin de l

a table pour sensibiliser l’entourage. Ou au moins ouvrir le dialogue, car ça reste un sujet un peu tabou. Du coup, j’ai fait le livre avec les lecteurs du blog, c’est un projet participatif. C’est eux qui ont choisi la couverture, par exemple.

La Revue du Zèbre – Où peut-on se procurer le livre Rayures et Ratures ?

C.R. : J’aime beaucoup le circuit court, donc on peut trouver le livre directement sur mon blog (onglet boutique). Sinon, on peut demander à son libraire de me le commander ou passer par Amazon. Lors de sa publication, je l’ai offert à 100 bibliothèques et structures associatives, donc on peut aussi le consulter là-bas, de nombreuses bibliothèques ont un exemplaire !

« Je suis partagée » sur le sujet de la médiatisation du HPI

La Revue du Zèbre – Comment trouvez-vous les informations que vous publiez ?

C.R. : Lorsqu’il s’agit d’articles explicatifs, les informations proviennent d’ouvrages scientifiques, de conférences ou rencontres avec des professionnels du domaine, tous les points de vue m’intéressent. Les sources sont toutes sur le blog ou à la fin du livre. Les autres articles (réflexions, témoignages, etc.) résultent de rencontres avec des personnes concernées, de près ou de loin. Par exemple, en ce moment, je travaille sur l’adolescence et les personnes âgées. Il n’y a aucune publication scientifique là-dessus, mais le sujet m’intéresse car des personnes m’ont touchée en me racontant leur histoire. J’enquête en rencontrant des professionnels et des personnes concernées, et j’écrirai des articles sur mes réflexions et mes rencontres.

La Revue du Zèbre – Le haut potentiel intellectuel est un sujet actuellement « à la mode ». Comment jugez-vous le traitement médiatique du sujet ?

C.R. : Oui, un peu trop. Je suis partagée sur ce sujet. Je trouve ça bien qu’on en parle de plus en plus, que cela ne soit plus tabou. Mais j’ai encore l’impression que beaucoup de médias jouent avec les clichés, soit en pathologisant la douance, soit en mettant en avant les brillants résultats de personnes à haut potentiel. A mon sens, ça ne représente pas qui elles sont vraiment, inclassables et toutes différentes !

Retrouvez tous les entretiens de La Revue du Zèbre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *