Bretagne : un concours pour déchiffrer le mystère de la pierre de Plougastel

Brèves

Saurez-vous déchiffrer le mystérieux texte de la pierre de Plougastel ? La mairie de cette commune du Finistère, en Bretagne, lance un grand concours avec 2 000 euros à gagner.

La pierre de Plougastel à déchiffrer n'est pas facile d'accès
Pour voir les caractères gravés sur la pierre de Plougastel, il faut beaucoup marcher (Photo : Georges Guillarm/Google)

Voilà un défi qui pourrait stimuler certains surdoués. En Bretagne, la commune de Plougastel, dans le département du Finistère, lance un concours pour décrypter des inscriptions trouvées sur une pierre découverte il y a environ cinq ans. Selon un article publié par Le Parisien, celle-ci date de 300 ans. Elle se trouve sur la pointe du Caro, face à Brest.

Pour la contempler, il faut marcher plusieurs kilomètres en bord de mer, traverser des zones de lande sauvage, faire un peu d’escalade et bien choisir son heure. La mystérieuse pierre de Plougastel n’est effectivement pas toujours accessible selon les coefficients de marée.

2 000 € pour la personne qui déchiffrera la pierre de Plougastel

Sur cette roche, on peut voir des signes gravés (la photo de la pierre est visible dans l’article du Parisien). Mais on ne sait pas de quelle langue ils sont issus. C’est pour cela que la mairie de Plougastel lance ce concours. La personne qui parviendra à déchiffrer le message de la pierre de la pointe du Caro remportera 2 000 euros. Elle a lancé l’appel début mai. Depuis, la zone est prise d’assaut par les curieux. Ils viennent de partout en France. Certains font même le déplacement depuis la Belgique ou l’Angleterre.

Parmi les caractères gravés, on peut distinguer certaines lettres connues, mais à l’envers. On y voit, par ailleurs, deux dates : 1786 et 1787. Selon deux conseillers municipaux cités par Le Parisien, elles correspondent à des travaux menés sur le Fort du Corbeau, un édifice militaire qui protège la rade de Brest.

Du vieux breton ou du basque ?

Les autorités communales ont sollicité des chercheurs et scientifiques locaux. Mais les premiers contacts n’ont visiblement pas abouti. C’est ainsi qu’elles ont décidé de lancer un appel plus large. Avec une récompense à la clé histoire de motiver les candidats potentiels. Rapidement relayé par la presse locale, il a rencontré un vif succès puisqu’une employée de la mairie de Plougastel assure avoir reçu plus de 1 000 mails de personnes intéressées en trois jours seulement.

D’après les premiers échos, les inscriptions de la pierre de la pointe du Caro pourraient être tirés d’une ancienne forme de la langue bretonne. D’autres pensent qu’il pourrait s’agir d’un texte en basque. Les experts en linguistique et en cryptographie ou les simples passionnés souhaitant relever le défi du « Mystère Champollion » ont en tout cas jusqu’en novembre 2019 pour tenter leur chance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *