Meurthe-et-Moselle : l’Ecole des possibles recrute des élèves pour la rentrée 2020

Brèves Scolarité

L’Ecole des possibles, établissement privé hors contrat en Meurthe-et-Moselle, espère accueillir six nouveaux élèves pour la rentrée de septembre 2020. Cette école propose un enseignement où les enfants travaillent en autonomie. Elle compte certains hauts potentiels intellectuels dans ses classes.

L'Ecole des possibles
L’Ecole des possibles se situe à Uruffe, en Meurthe-et-Moselle (DR : Google Maps)

A Uruffe, dans le département de la Meurthe-et-Moselle (54), l’Ecole des possibles compte sur la prochaine rentrée de septembre 2020 pour relancer ses activités. Cet établissement accueille 16 élèves en provenance du département et des territoires limitrophes de la Meuse (55) et des Vosges (88). Ils y suivent un apprentissage libre et autonome, comme le rapport un article de L’Est Républicain.

L’enseignement de l’Ecole des possibles s’inspire des principes édictés par Bernard Collot. Cet instituteur a notamment adapté la pédagogie Freinet. Le programme se base sur les centres d’intérêt et les questionnements de chaque élève. Le projet de l’Ecole des possibles place également la nature en son cœur. Des sorties y sont ainsi organisées une à deux fois par semaine.

Cet établissement privé hors contrat propose des cours participatifs le matin. Ce sont des « facilitateurs » qui les assurent. L’Ecole des possibles en compte actuellement un. Il en recrute un second actuellement. L’après-midi, des parents prennent le relai. Pour cela, ils doivent justifier d’un niveau de formation minimum à Bac +2. Le rectorat les a déclarés enseignants. De plus, il inspecte l’école une fois par an.

L’Ecole des possibles cherche 6 nouveaux enfants

A L’Ecole des possibles, les élèves ne reçoivent ni note ni sanction. Ils se regroupent au sein de classes multiniveaux réparties dans les deux salles que la mairie d’Uruffe met à la disposition de l’établissement. Parmi eux, la plupart présente un haut potentiel intellectuel (HPI) ou des troubles « dys ». Certains témoignent, par ailleurs, d’une souffrance scolaire.

Si l’Ecole des possibles attend septembre 2020, c’est qu’elle n’a pas rouvert ses portes depuis la fin du confinement en France. « Les règles sont trop drastiques et contraires à nos valeurs », résument ainsi Elise Mih et Claire Doutey, membres du bureau de l’association « L’effet Mouche » qui gère l’établissement. Toutes les deux intervenantes à l’Ecole des possibles, elles s’expriment dans l’article de L’Est Républicain.

Pour assurer son fonctionnement et pérenniser ses activités, la structure a besoin de recruter six nouveaux enfants de 3 à 10 ans d’ici septembre 2020. Elle ne reçoit pas de subvention et demande 200 € par mois et par enfant pour la scolarité.

Retrouvez notre dossier sur la scolarité des élèves surdoués

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *