Louane

Louane, 14 ans, décrit le HPI avec justesse et simplicité

Brèves Interviews Scolarité

Louane a 14 ans. Actuellement en 3e dans un collège de l’hérault, elle a récemment appris qu’elle est surdouée. Dans une émission diffusée sur le site Internet de Midi Libre, la jeune fille témoigne sur le haut potentiel intellectuel. C’est simple et très efficace !

Louane
Louane, 14 ans, décrit le haut potentiel intellectuel (DR : Midi Libre)

Dans une vidéo relayée le 20 décembre 2019 sur son site Internet, Midi Libre donne la parole à Louane, jeune fille surdouée de 14 ans. Elle s’exprime dans le cadre d’une émission hebdomadaire que propose le quotidien régional : « Paroles d’enfant ». Celle-ci permet à des jeunes entre 7 et 15 ans de partager leur point de vue sur un sujet d’actualité qu’ils choisissent.

Louane suit un cursus scolaire classique. Elle est actuellement en 3e au collège des Salin de Villeneuve-lès-Maguelone, dans l’Hérault (34). La jeune fille a récemment découvert son haut potentiel intellectuel (HPI) et a donc choisi d’évoquer ce sujet dans la vidéo.

Elle définit le HPI comme « une autre manière de penser, de travailler et d’être avec les autres. » Pour autant, Louane ne se sent pas forcément différente de ses camarades. Toutefois « on sent qu’il y a quelque chose mais on ne peut pas l’expliquer », résume-t-elle. Quand on lui demande comment elle a accueilli la nouvelle de son haut potentiel, Louane explique que cela lui a fait plaisir. « Je sais que je réfléchis mieux et que je comprends mieux et plus vite. Du coup, pour moi, c’est un atout », détaille la jeune fille.

« Ça ne se remarque pas, quelqu’un qui a un haut potentiel intellectuel« 

Malgré son HPI, elle n’a « jamais été super forte », à l’école. Elle se situe autour de la moyenne, avec des résultats en dents de scie. Ce qui conduit Louane à formuler le constat suivant : « en fait, ça ne se remarque pas, quelqu’un qui a un haut potentiel intellectuel ». Quand on vous dit que la vérité sort de la bouche des enfants !

La jeune HPI demande à changer d’établissement ou sauter une classe pour aller au lycée. Mais, pour le moment, cela lui est refusé. Elle considère qu’elle a besoin de « cours plus approfondis, de professeurs plus compréhensifs et de camarades plus matures » pour s’épanouir dans le cadre scolaire.

Enfin, Louane achève sa prise de parole en adressant un message aux enseignants. « Quand vous rencontrez des élèves qui ont des difficultés si vous les enfoncez, les rejetez et ne les aidez pas car ils ne sont pas comme les autres, c’est une erreur. C’est une erreur parce que cela les fait souffrir. »

Louane nous démontre ici qu’il suffit parfois d’exprimer son ressenti avec simplicité et spontanéité pour faire passer un message clair.

Retrouvez nos articles sur la scolarité des élèves surdoués

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *