série de TF1 HPI

La série de TF1 HPI met enfin un génie féminin à l’honneur, se félicite MadmoiZelle

Brèves

MadmoiZelle, magazine féminin « qui se la raconte pas », se réjouit, dans un article, que la série de TF1 HPI raconte enfin l’histoire d’une femme à haut potentiel intellectuel. Et non un hommes. Comme tout le temps dans la série du genre.

série de TF1 HPI
Capture d’écran du site de MadmoiZelle

Dans un article publié le 8 juin 2018, MadmoiZelle se félicite que la série de TFI HPI mette une femme dans la rôle du génie. « Et c’est assez rare pour le mentionner », précise le magazine féminin dès le titre de l’article. Celui-ci note que « HPI reprend un schéma bien connu des séries policières » en racontant l’histoire d’un « petit génie qui aide la police ». Et ce grâce à « son intelligence hors du commun ».

Seulement, voilà, dans la quasi-totalité de ces séries policières, « ces génies sont très souvent des hommes », déplore Marine Langlois, auteure de l’article. Le constat est sans appel. Elle cite notamment Sherlock, Elementary, Scorpion, Mentalist, Esprits Criminels, Dr House et Good Doctor. « A en croire ces séries, il semble impossible d’une femme soit la plus intelligente de l’équipe », regrette-t-elle dans l’article.

Elle ne vit pas non plus que pour son travail

Mais la série de TF1 HPI a, pour une fois, cassé ce code. D’autant plus que Morgane Alvaro, l’héroïne interprétée par Audrey Fleurot, « ne passe pas inaperçue », tant par son style vestimentaire que sa manière de s’exprimer. « C’est une femme exubérante qui ne s’excuse pas d’exister et ne s’excuse pas d’être la plus intelligente dans une pièce », se félicite l’article.

L’héroïne de la série de TF1 HPI s’impose dans un milieu traditionnellement masculin. Du moins dans ses représentations fictives. Elle s’amuse, fait preuve d’humeur et chambre même parfois ses partenaires. « Et surtout, elle ne rentre pas dans un autre schéma : celui d’une personne qui ne vit que pour son travail », note MadmoiZelle. Morgane Alvaro élève, en effet, trois enfants seules.

Au-delà des clichés sur le haut potentiel intellectuel que certains ont relevé, la série de TF1 HPI a ainsi le mérite d’en dépasser d’autres. Et c’est déjà ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *