La Minute Zèbre

La Minute Zèbre : RCF consacre 5 minutes aux surdoués deux fois par mois

Brèves

La chronique « La Minute Zèbre » est diffusée un lundi sur deux sur la radio RCF. En 5 minutes, Marine Gabet, psychanalyste et conférencière, y aborde un sujet sous l’ange de la douance. Retour sur l’épisode de lundi 17 juin 2019.

La Minute Zèbre
Dans on édition de lundi 17 juin 2019, La Minute Zèbre abordait la question des erreurs de jugements à l’encontre des HP (Photo : Dave Meier)

Depuis septembre 2018, RCF diffuse une nouvelle chronique bimensuelle dédiée aux individus à haut potentiel (HP). Elle passe un lundi sur deux à 12h20. C’est une psychanalyste et conférencière, Marine Gabet, qui la présente.

L’émission dure 5 minutes pendant lesquelles elle aborde différents sujets qui concernent la précocité intellectuelle. Comme le besoin de reconnaissance, l’instabilité apparente des HP, la mémoire, la notion de dominant et de dominé, l’injustice, la colère ou encore la procrastination.

Retour sur « La Minute Zèbre » du 17 juin 2019

Dans son édition de lundi 17 juin 2019, elle revient sur les préjugés ou les jugements hâtifs à propos des personnes à haut potentiel. Mais aussi les conséquences qu’ils peuvent avoir. Selon elle, les HP n’ont, a priori, rien qui « cloche » chez eux. Le problème est qu’ils sont « souvent niés dans leur intégrité, dans leur identité, dans ce qu’ils sont intrinsèquement », estime Marine Gabet.

Elle considère que, la plupart du temps, les HP sont vus à travers des lunettes déformantes. Ainsi, on les perçoit souvent comme gentils, inoffensifs, voire « bêta », poursuit-elle. En effet, souvent les surdoués ne cherchent pas à s’imposer. Ils sont plus dans la contemplation et l’analyse que dans l’action. Ce qui contribue alors à renforcer à leur isolement en société.

« Se voir pris pour ce que l’on n’est pas est une douleur et une terreur, sans nom », assure la psychanalyste-présentatrice. Elle évoque l’injustice d’être vu « ou comme un incapable quand on a des capacités gigantesques ou comme un monstre autoritaire et sanguinaire quand le seul moteur est l’amour ». Selon Marine Gabet, cette injustice est une sensation « que tous les zèbres ont connue ». Ce qui peut les conduire à devenir irascibles. Et peut les plonger dans un état de tétanie.

Les zèbres respirent-ils mieux en troupeau ?

Ainsi, les surdoués apprécieraient d’autant plus les moments où ils peuvent se rencontrer et échanger entre eux. Ils se sentent alors compris, écoutés et entendus. Alors, ils peuvent être eux-mêmes. Ils n’ont plus à essayer de convaincre. Et peuvent se laisser aller à faire ce qu’ils ont envie de faire sans se sentir jugés.

« Être en troupeau fait partie des respirations dont le zèbre a besoin pour affronter les négations quotidiennes », résume la présentatrice en guise de conclusion.

La chronique « La Minute Zèbre » est disponible en podcast sur le site Internet de RCF Radio.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *