Anne Widehem "Je ne suis pas un âne je suis un zèbre"

« Je ne suis pas un âne je suis un zèbre » : le livre-jeu d’Anne Widehem

Brèves

Anne Widehem est coach et thérapeute. Surdouée et maman de deux jeunes à haut potentiel, elle publie « Je ne suis pas un âne, je suis un zèbre« . Un « livre-jeu » pour aider les enfants surdoués et leurs parents.

Anne Widehem "Je ne suis pas un âne je suis un zèbre"
Couverture de « Je ne suis pas un âne je suis un zèbre » d’Anne Widehem (DR : éditions Kiwi)

Sur le journal en ligne Parents.fr, vous pouvez visionner l’interview d’Anne Widehem. Mère de famille à haut potentiel (HP) et avec deux jeunes surdoués à la maison, elle est également « coach et thérapeute ». A ce titre, elle a développé une « méthode » pour accompagner les enfants HP et leurs familles. Elle s’appuie, pour cela sur divers outils, dont le jeu.

Elle est, par ailleurs, l’auteure de « Je ne suis pas un âne je suis un zèbre ». Le livre, publié aux éditions Kiwi, s’adresse, avec humour aux jeunes précoces et aux adultes qui les côtoient. L’article le présente comme un « livre-jeu ».

Anne Widehem explique que son ouvrage a pour objectif d’accompagner « les zèbres au mieux-être puisque j’ai constaté en cabinet et par le biais de mes enfants, et aussi par rapport à ma propre histoire qu’il y avait un très grand mal-être sur le sujet de la surdouence ».

La méthode d’Anne Widehem

« Le cerveau d’un zèbre tourne trois fois plus vite qu’un autre cerveau », poursuit la coach… Elle ne cite pas de source mais conclut que « dans un corps normal, forcément cela pose problème ». En découle, ajoute-t-elle, des problèmes d’hyperactivité. « Ou alors, ça peut être du bavardage, des colères, de la tristesse… En tout cas un décalage entre le corps et le cerveau », assure Anne Widehem.

Elle conseille aux parents de jeunes surdoués d’accueillir cette spécificité avec joie, bienveillance et beaucoup d’amour. « Car il faut savoir qu’avant tout la particularité du zèbre est d’être fait d’émotions de la tête au pied et que, dans la société, il en manque énormément », explique la coach.

Anne a découvert son haut potentiel quand ses propres enfants ont été diagnostiqués. « Cela a apporté énormément de communication, de compassion et de bienveillance aussi », estime-t-elle. Elle raconte sa propre histoire dans son livre avec l’envie d’aider les enfants HP « à être heureux ».

Si vous avec lu « Je ne suis pas un âne je suis un zèbre« , vous pouvez partager votre avis sur le livre dans les commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *