Afep

Enfants intellectuellement précoces : L’Afep organise des conférences partout en France

Brèves Scolarité

L’Afep organise régulièrement des conférences en France pour informer sur le haut potentiel intellectuel. L’association se concentre sur la question des enfants intellectuellement précoces et tient à faire tomber les nombreux clichés qui l’entourent.

Afep
Capture d’écran de la page d’accueil du site Internet de l’Afep

Mardi 19 novembre 2019, l’Association française des enfants précoces (Afep) a organisé une conférence au lycée Raoul-Follereau de Nevers, dans la Nièvre (58). Un rendez-vous que l’association a proposé en partenariat avec la Mutualité Française Bourgogne-Franche-Comté. C’est Béatrice Laurier, présidente bénévole de l’Afep 58, et Pascale Devail, autre bénévole de l’Afep, qui l’ont animé, précise un article du Journal du Centre.

L’occasion de rappeler qu’un jeune à haut potentiel intellectuel (HPI) ne réussira pas forcément ses études brillamment. Les études sur le sujet estiment qu’un tiers des enfants intellectuellement précoces (EIP) obtiennent de très bons résultats en cours. Un autre tiers se situe dans la moyenne. Quant au dernier tiers, il présente des difficultés scolaires. A ce titre, cette conférence de l’Afep permet de faire le point sur certains clichés liés au HPI. Et surtout d’en finir avec le mythe du « petit génie ».

La présidente de la branche locale de l’association a profité de l’occasion pour décrire le fonctionnement type d’un enfant HPI. Selon elle, il peut faire preuve de beaucoup d’humour. Il dispose également généralement d’une certaine finesse d’esprit et d’une capacité de réflexion et de compréhension accrue. Son vocabulaire est, par ailleurs, souvent plus riche que celui de ses camarades du même âge.

Prochaines conférences de l’Afep à Paris et Orléans

En revanche, les EIP doivent aussi parfois se confronter à un fonctionnement affectif particulier. Ils peuvent se montrer hypersensibles, voire même hyperémotifs. Ce qui peut provoquer des problèmes de sociabilisation et d’intégration. Il n’est pas rare de voir des jeunes surdoués harcelés par d’autres enfants, en raison de leurs différences. Un point que le public de la conférence de l’Afep a pu découvrir mardi 19 novembre à Nevers.

L’association met également l’accent sur les potentielles difficultés d’apprentissage auxquelles peuvent se confronter certains EIP. Ils résultent de troubles dys ou de déficits de l’attention, avec ou sans hyperactivité, principalement.

Aussi, l’Afep se trouve en mesure de proposer des Programmes personnalisés de réussite éducatives (PPRE) aux jeunes surdoués qui affichent des troubles associés. Elle peut également accompagner les familles pour le développement d’un Plan d’accompagnement personnalisé (PAP) pour les jeunes HPI qui ne souffrent d’aucun trouble.

Si vous n’avez pas assisté à la conférence de l’Afep du 19 novembre à Nevers, vous pouvez contacter l’association par Internet pour en savoir plus sur ses activités et les différents accompagnements qu’elle propose. Son site Internet liste également les prochaines conférences qu’elle organise ou anime partout en France. La prochaine aura lieu samedi 7 décembre 2019 à Paris. Une autre suivra, la semaine suivante, samedi 14 décembre 2019, à Orléans.

Retrouvez nos articles sur la scolarité des enfants surdoués

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *