Collectif Atypique : une nouvelle page Facebook pour faire évoluer l’association

Adultes

Le Collectif Atypique souhaite évoluer et progresser. Dans ce cadre, il annonce la mise en ligne d’une nouvelle page Facebook. Cette association œuvre à défendre et représenter les autistes, HPI et TDAH pour favoriser leur inclusion.

Collectif Atypique
Capture d’écran de la page Facebook du Collectif Atypique

Le Collectif Atypique se relance avec une nouvelle page Facebook. Cette association vise à « agir pour le mieux-être et l’inclusion des personnes autistes et neuroatypiques », précise un texte de présentation. Forte de plusieurs partenariats en cours avec des structures spécialisées, elle compte désormais poursuivre son évolution.

Ainsi, le Collectif Atypique cherche à « devenir une force collective d’idées, d’actions et de propositions pour faire avancer les mentalités, les regards, la société de demain visant à l’inclusion » des individus dits « neuroatypiques ». Ce terme a été pensé par des autistes pour définir et revendiquer un profil particulier. Il s’agit de personnes autistes Asperger principalement. Mais le Collectif Atypique concerne également le haut potentiel intellectuel (HPI) ainsi que les troubles de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH).

Difficultés d’insertion professionnelle

Les profils s’avèrent donc différents. Néanmoins ils partagent deux caractéristiques principales. Ils se sentent, tout d’abord, différents des autres. Ils font, par ailleurs, preuve d’une grande créativité, d’une hyper concentration ou d’une capacité hors-norme à gérer les informations. « Pourtant, les neuroatypiques doivent faire face à de nombreuses difficultés d’insertion professionnelle », déplore Simon Marie du Collectif Atypique.

Il constate, en effet, que ces personnes se trouvent davantage soumis aux risques d’exclusion et « doivent faire face à la précarité ». Pour y remédier, le Collectif Atypique propose des services de mise en relations « de personnes qui ont un passé et un vécu similaires et qui souhaitent mettre en commun leur expérience pour s’aider à avancer », poursuit Simon Marie. Les adhérents à l’association peuvent y profiter d’un accompagnement sur le plans matériel, sanitaire, éducatif et professionnel.

« Plus encore, l’association a pour objectif de représenter les personnes autistes et neuroatypiques auprès des pouvoirs publics afin de leur offrir une plus grande reconnaissance et un plus grand soutien de la part des institutionnels. Mais aussi de la population entière », conclut le membre du Collectif Atypique.

A l’heure où La Revue du Zèbre publie cet article, la page Facebook de la structure compte 134 abonnés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *