Cécile Perret Conseil

Cécile Perret Conseil : « Il est important de développer la métacognition »

Adultes Entretiens Interviews

Avec le lancement de Cécile Perret Conseil, Cécile Perret vise à faire évoluer les représentations autour de la neurodiversité. Elle compte mettre en valeur la singularité de chacun en utilisant, notamment, des outils de lutte contre les discriminations. Un beau projet, tout neuf, qu’elle nous présente dans cet entretien.

Cécile Perret Conseil
Logo de l’agence Cécile Perret Conseil (DR)

La Revue du Zèbre – Quel est votre parcours professionnel ?

Cécile Perret : Après un diplôme d’ingénieur et des travaux de recherche en thermique et mécanique des fluides, je me suis orientée vers l’enseignement en passant l’agrégation que j’ai préparée à l’Ecole Normale Supérieure de Cachan. Cela m’a permis d’enseigner à un public diversifié d’élèves. Du collège à l’école d’ingénieur en passant par le lycée professionnel et le lycée technologique.

J’ai ensuite obtenu en 2006 le concours de chef d’établissement. Et j’ai exercé dans plusieurs établissements des académies de Montpellier et Toulouse : collège, lycées professionnels, lycée général et technologique, lycée polyvalent. Enfin, je me suis dirigée vers l’inspection pour devenir en 2017, sur concours, Inspectrice d’Académie – Inspectrice Pédagogique Régionale Etablissements et Vie Scolaire dans l’académie de Lille.

La Revue du Zèbre – Qu’est-ce qui vous a conduit à fonder Cécile Perret Conseil ?

Cécile Perret : Après 24 ans passés dans l’Education Nationale, j’ai éprouvé le besoin de me centrer sur les points qui me paraissent essentiels pour faire société : l’éducation pour tous et le respect de chaque individu. Je me suis concentrée sur la neurodiversité en raison des constats que j’ai pu réaliser personnellement et professionnellement. Si les pratiques évoluent au sein de l’école pour les enfants neuroatypiques, j’ai remarqué que cela reste encore trop souvent lié à l’engagement « intime » de tel ou tel personnel d’éducation.

Pour les adultes, nous savons aujourd’hui que l’on nait et reste neuroatypique « à vie ». Pour autant, les aménagements nécessaires à la révélation du potentiel s’évaporent au moment des études supérieures puis dans le cadre de l’emploi. J’éprouve l’envie d’agir pour l’évolution des pratiques, et des regards sur la neurodiversité, que l’on nomme également diversité cognitive.

Rendre sa place à chaque être humain dans sa singularité

La Revue du Zèbre – Pourquoi, selon vous, est-il aujourd’hui nécessaire de « faire évoluer les représentations autour de la neurodiversité » comme vous l’expliquez dans votre dossier de presse ?

Cécile Perret : Je fais un parallèle entre la biodiversité et la neurodiversité. Aujourd’hui, on se rend compte de l’importance capitale de la biodiversité pour l’environnement. Chaque espèce vivante a sa place et son rôle dans l’écosystème. Du côté des humains, nous sommes plutôt dans une phase où la peur de l’autre, quand il est différent de soi, entraîne son rejet. Faire évoluer les représentations autour de la neurodiversité en particulier (et de la diversité, en général), c’est rendre sa place à chaque être humain dans sa singularité. Et c’est prendre conscience de ce que cette singularité peut apporter à la société.

Cécile Perret
Cécile Perret, fondatrice de Cécile Perret Conseil (Photo – DR)

La Revue du Zèbre – Comment comptez-vous vous y prendre ?

Cécile Perret : Pour faire changer les regards, je vais notamment utiliser des outils de la lutte contre les discriminations. Il faut déjà comprendre que nous faisons tous appel à un processus cognitif qui nous permet de concevoir et d’organiser le monde dans lequel nous vivons. C’est un processus de catégorisation nécessaire car il nous permet de « simplifier » le monde pour notre cerveau.

Le problème, c’est lorsque ce processus cognitif vient s’agréger de croyances, d’images toutes faites. Peu à peu, on entre dans la spirale des stéréotypes, puis des préjugés et enfin de la discrimination. La peur de l’inconnu est majoritairement à l’origine de ce mécanisme.

Pour faire évoluer les représentations, il est donc nécessaire d’informer. C’est ce que je propose par le biais d’ateliers immersifs permettant de « se mettre dans les baskets » d’un neuroatypique et de formations davantage centrées sur l’explication des neuroatypies. Je pense que des approches ludiques et participatives sont la clé de l’engagement des participants.

Audits, sensibilisation et accompagnement de personnel

La Revue du Zèbre – Quels autres types d’intervention proposez-vous ?

Cécile Perret : J’agis en direction des entreprises en les amenant à être plus ouvertes à la neurodiversité. Je propose des audits, des actions de sensibilisation, de l’accompagnement de personnel… Depuis de nombreuses années, on sait que la diversité est source d’innovation. C’est un des messages que je souhaite porter auprès des dirigeants.

Du coté des particuliers, je pratique de l’accompagnement personnalisé et du conseil. J’aide les parents d’enfants neuroatypiques à y voir clair dans les différents parcours scolaires existants. A constituer des dossiers MDPH si besoin. A faire valoir les droits aux aménagements scolaires de leurs enfants…

Enfin, je permets aux adultes neuroatypiques, au travers d’entretiens, de mieux se comprendre pour trouver leur place professionnelle. Je me positionne également à leurs côtés pour d’éventuelles démarches administratives.

La Revue du Zèbre – Pourquoi est-ce important pour vous d’adopter « une approche scientifique de la diversité cognitive » ?

Cécile Perret : La diversité cognitive est aujourd’hui l’objet de beaucoup de dérives. Pour moi, l’approche scientifique est incontournable pour lutter contre la désinformation et, par conséquent, contre la discrimination.

Ma formation d’origine, scientifique, dans le milieu de la recherche, m’a conduite à conserver un réflexe d’investigation, de questionnement, de croisement des informations. Cette démarche permet de prendre du recul sur les sujets et d’avoir une position méta indispensable au regard critique.

Dans ma carrière, j’ai également eu en charge le dossier de la lutte contre les dérives sectaires. Je sais qu’il est essentiel de vulgariser l’information pour qu’elle touche le plus grand nombre. Il n’en demeure pas moins capital d’en conserver la substantifique moelle de manière à ne pas tromper les gens. A ne pas les induire en erreur en les menant vers des solutions inappropriées, voire dangereuses.

Les mythes et fantasmes autour du HPI

La Revue du Zèbre – Quel regard portez-vous sur la « mode » actuelle autour des questions relatives à la neurodiversité et plus particulièrement au haut potentiel intellectuel (HPI) ?

Cécile Perret : La mode actuelle a des effets contradictoires. D’un côté, cela permet d’ouvrir les yeux sur la neurodiversité et d’impulser des actions positives en ce sens. De l’autre, cela véhicule beaucoup de mythes et de fantasmes, souvent défavorables.
En ce qui concerne le haut potentiel intellectuel (HPI), je crois qu’il faut également avoir une prise de hauteur. C’est un sujet qui me touche particulièrement car je suis personnellement concernée.

La manière d’en parler en France est assez singulière car la notion de HPI véhicule avec elle toute une cohorte de comorbidités négatives. Pourtant, de nombreuses études scientifiques internationales viennent contrecarrer cette vision. J’aurais envie de dire que, neuroatypiques ou pas, il est important de développer la métacognition, la connaissance de ses processus cognitifs. Se connaître, accepter ses propres modes de fonctionnement, c’est un grand pas pour aller vers la révélation de son potentiel en toute sérénité.

La Revue du Zèbre – Comment peut-on contacter Cécile Perret Conseil ?

Cécicle Perret : Le site web de Cécile Perret Conseil rassemble de nombreuses informations sur les prestations proposées : cecileperretconseil.fr

Si vous souhaitez un rendez-vous, n’hésitez pas à me contacter par téléphone ou en passant par le formulaire contact du site.

2 thoughts on “Cécile Perret Conseil : « Il est important de développer la métacognition »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *