Au Maroc aussi, la presse adore les « petits génies »…

Brèves Scolarité

Plusieurs journaux du Maroc reprennent (de manière erronée) des informations sur une jeune fille musulmane qui aurait obtenu un score de 162 à un test de QI de Mensa. C’est mieux qu’Albert Einstein et Stephen Hawking, donc forcément, ça intéresse la presse…

162 à un test de QI
La soif de sensationnalisme de la presse grand public pour les jeunes surdoués dépasse les frontières (Drapeau du Maroc)

Il n’y a visiblement pas qu’en France que les journaux grand public apprécient les « petits génies » intellectuellement précoces. Nous en avons récemment parlé avec le traitement médiatique accordé au record du plus jeune candidat au baccalauréat battu en 2019 (Lire).

Au Maroc aussi les surdoués occupent les colonnes des journaux quand ils font péter les compteurs. Entre le 18 et le 21 juin, plusieurs sites d’information du pays ont publié des articles sur Tara Sharifi. Cette jeune fille de 11 ans, de nationalité britannique, aurait obtenu un score de 162 à un test de QI passé auprès de Mensa…

Les articles ne reprennent pas les informations du journal qu’ils citent…

Et, si les journaux marocains comme Grazia Maroc ou 360.ma s’intéressent à elle, c’est parce qu’elle est de « religion musulmane », comme le précisent les articles. Une caractéristique qui permet également à la jeune fille d’avoir les honneurs d’Oumma.com, qui se présente comme un journal en ligne qui porte « un regard musulman sur l’actualité ». Tous reprennent des informations tirées du journal local de Grande Bretagne The Buck Herald.

Notons toutefois quelques bizarreries dans ce traitement. Les trois articles de Grazia Maroc, 360 et Oumma parlent d’une jeune fille de 11 ans prénommée Tara et originaire d’Iran. Or, dans le quotidien britannique duquel les informations sont citées, c’est d’une jeune adolescente de 13 ans prénommée Akshita et originaire d’Inde qu’il est question. Mais bon, en fin de compte, peu importe, puisque ce ne sont ni son prénom, ni son âge, ni son origine qui intéressent les journaux en l’occurrence…

Mieux qu’Einstein et Hawking…

Parmi tous ces articles, aucun n’oublie de préciser que le résultat obtenu par la jeune fille dépasse ceux d’Albert Einstein et de Stephen Hawking qui plafonnaient tous deux à 160. En revanche, aucun ne pense non plus à se demander si elle a passé le même test que les deux scientifiques. Nous sommes bien face à un prototype parfait de « petit génie ». La presse se frotte les mains.

Mais les surdoués se prennent la tête. Car, encore une fois, les articles s’en tiennent à un traitement sensationnaliste du sujet. Ils n’en profitent pas pour s’interroger sur les conséquences que peuvent avoir un tel QI sur la vie de la jeune fille.

Nous apprenons seulement qu’elle a été « agréablement surprise » en apprenant son résultat au test de Mensa. Il faut dire qu’il y a de quoi puisque, a priori, il est impossible de faire mieux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *