Animaux surdoués

Animaux surdoués : Ça M’intéresse recense l’intelligence de certaines espèces

Brèves

Les animaux surdoués, ça existe ? Pas sûr, mais cela n’empêche pas le magazine Ça M’intéresse de dresser la liste de certaines espèces qui font preuve d’intelligence.

Animaux surdoués
Les abeilles font partie des « animaux surdoués » selon le magazine Ça M’intéresse (Photo by Dmitry Grigoriev on Unsplash)

Un animal peut-il être surdoué ? A priori, rien ne semble rendre cela impossible. Pour autant, rien n’indique qu’il existe, dans le règne animal et au sein d’une même espèce des individus qui affiche une intelligence supérieure. Ou du moins différente. Pourtant, dans un article publié le 25 juin 2020, Ça M’intéresse nous propose de « découvrir les animaux les plus surdoués de la planète ! »

En réalité, le magazine dresse une liste de capacités dont font preuve certains animaux et qui paraissent témoigner de leur « intelligence ». Peut-on dès lors parler d’animaux surdoués ? Pas sûr. Mais bon, voyons ce que Ça M’intéresse a tout de même à nous apprendre sur le sujet.

Les abeilles savent compter !

En lisant l’article, on apprend que les premiers animaux surdoués de la planète sont les abeilles. Elles disposeraient même de la « bosse des maths ». Elle parvient ainsi à reconnaître et classer les quantités pour s’orienter dans un labyrinthe qui se base sur la sensibilité aux couleurs et le goût pour le sucre. De plus, l’abeille maîtriser le concept du « zéro ». Elle comprendrait que « rien » s’avère plus petit que « 1 ». En outre, selon des chercheurs français et australiens, les abeilles auraient même la capacité de réaliser des additions et des soustractions simples.

Parmi les autres « animaux surdoués » décrits par le magazine, on trouve les dauphins. Ceux-ci parviendraient à s’appeler par leur nom. Chaque matin, un dauphin émet un « sifflement signature » qui l’identifie en tant qu’individu et précise à quel groupe il appartient. Il s’agit, en quelques sortes, de son prénom et de son nom. Selon une étude écossaise menée en 2013, ces animaux réagiraient même à la diffusion de leur propre sifflement enregistré. Toutefois, il reste, à ce jour, impossible de déterminer si cette capacité s’exprime dans leur milieu naturel…

Les animaux surdoués existent-ils ?

Les corbeaux apparaissent eux aussi comme des animaux surdoués selon l’article. Ils parviennent, en effet, à concevoir des outils pour réaliser des tâches qu’ils ne parviennent pas à accomplir sans. Dans la nature, ces oiseaux ont, par exemple, pour habitude de tailler des tiges de plantes pour en faire des crochets destinés à capture leurs proies. Ils peuvent même cacher leurs outils et revenir les chercher plus tard.

Parmi les autres « animaux surdoués », Ça M’intéresse recense les cochons qui présentent un don pour les jeux vidéo et la manipulation de joysticks. Mais aussi les écureuils qui possèdent une excellente mémoire. Ils sont ainsi en mesure de se souvenir de l’endroit où ils ont caché des réserves de noisettes pendant plus de deux ans. Quant aux bisons, ils recourent au référendum pour décider de la destination des déplacements collectifs.

En revanche, l’article ne s’intéresse absolument pas aux zèbres… Bizarre, non ?

2 thoughts on “Animaux surdoués : Ça M’intéresse recense l’intelligence de certaines espèces

  1. C’est pas très scientifique comme démarche ça avance pas à grand chose.
    Dans cet article les animaux sont évalués selon des compétences humaines mais rien n’indique que ces capacités soient utiles dans leur écosystème. Le cochon n’a aucun intérêt à savoir manier un joystick dans son habitat naturel. D’ailleurs l’être humain n’est pas si intelligent si on le place sur l’échelle d’autre espèce. Une question intéressante serait de savoir si dans le règne animal il existe des surdoués propres à leur espèce comme par exemple je sais pas moi des écureuils qui savent planquer plus de glands ou des bisons plus convaincants que d’autres, pour rester dans les exemples cités.
    Dans l’espoir que ce seul commentaire fasse progresser la science, allez la bise.

  2. Comparer les espèces entre elles est un non-sens selon moi. Lorsque l’on parle de douance il s’agit de comparer les individus d’une même espèce.

    Ça n’a pas de valeur scientifique mais en me basant uniquement sur mon vécu je peux comparer les 3 chats qui vivent avec moi. L’un de ces chats est le chat le plus « intelligent » que j’ai vu, elle a apris (en observant simplement les humains ) à ouvrir les portes en utilisant la poignée. En observant l’éducation du chien elle a appris « assis », « donne la pate », « l’autre pate », « tourne sur toi même » sans qu’on ne lui demande quoi que ce soit, sa gourmandise a suffit. Aucune boîte, casse-tête pour chat ou porte de placard ne lui résiste, et quand il s’agit de quémander eau fraiche, croquettes, friandises, attention, elle sait très bien s’y prendre, elle nous guide en nous appelant devant la gamelle à remplir ou devant la cache à friandises si bien qu’on comprend tout de suite ce qu’elle demande. Quand on a des invités elle se montre hyper sociable et sait attirer très rapidement la sympathie des humains.
    A contrario il y en a 1 sur les 3 qui semble particulièrement sous-doué. Il se coince dans des manches de pulls, saute parfois tête la première contre la baie vitrée fermée comme si le verre n’existait pas, quand il veut quelques chose il se plante a nos pieds et nous fixe donc difficile de savoir ce qu’il veut. Il a même peur de son ombre parfois c’est assez hilarant d’ailleurs xD
    Le dernier est plutôt moyen, il imite parfois la petit maline même si il apprend beaucoup moins vite qu’elle mais il ne fait pas de choses debiles non plus.

    Je tiens à préciser tout de meme que je base mes observations sur leur capacités à comprendre et interagir avec les humains ou des objets fait par des humains, faut-il parler réellement d’intelligence ou pas ce n’est pas à moi d’en juger je pense. Mais il me semble évident que dans une même espèce certains individus ont des facilités d’apprentissage assez flagrantes tandis que d’autres répètent les mêmes erreurs encore et encore sans jamais rien apprendre… Je suis persuadée que l’humain n’est pas la seule espèce à avoir des surdoués, on est juste pas capable de mesurer l’intelligence animale de façon efficace (déjà qu’on a du mal à la mesurer chez l’humain…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *